Arrêter l’auto-sabotage

Quand l’auto-sabotage, par des mécanismes inconscients, conduit inéluctablement aux échecs à répétition comme on enfile des perles ! 

Et oui, se tirer une balle dans le pied, ça fait mal en général ! Alors, comment éviter de se tirer une 2ème balle dans l’autre pied, au point d’avoir très très mal et surtout de ne plus pouvoir avancer !

Prendre conscience de ce qui se joue (croyances, peur, estime de soi…) fait une énorme différence pour « aller vers » et obtenir ce que l’on veut vraiment, ce qui est important pour nous.

Pour comprendre ces comportements et éviter de les reproduire, voici deux articles intéressants sur l’auto-sabotage.

Le 1er article porte pour l’essentiel sur les causes de l’auto-sabotage, le 2nd article propose davantage des clés pour stopper ces comportements.

1er article – Extraits « Qu’est-ce que l’autosabotage ? » :

« ….Il y a de nombreuses causes possibles, qu’il faut connaître pour les éviter et ainsi éliminer ce comportement. Ces causes peuvent être :

– Des croyances limitantes avec un syndrome de l’imposteur qui font que la personne pense qu’elle ne mérite pas le succès, l’amour,… ;

– Une faible estime de soi,

– Des objectifs imposés par des tiers,

– La peur de l’échec, du changement, de sortir de sa zone de confort,

– Des conflits internes,

– La peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres.

« …Toutes ces croyances limitantes qui apparaissent de manière automatique prennent le contrôle sur la personne et ses comportements, interférant dans ses actions et possibilités d’évolution et/ou de succès… »


« …La différence principale entre les personnes qui s’auto-sabotent et celles qui ne le font pas est que les premières se laissent envahir par leurs croyances négatives et la peur qu’elles ne vont pas y arriver, alors que les autres sont capables de laisser ces peurs de côté et de les surmonter…. »

Découvrez l’article complet en cliquant sur ce lien.

2nd article- Extraits de « 5 clés pour arrêter de s’autosaboter » :

  1. En finir avec les “si j’avais su…”
  2. Questionner sa culpabilité 
  3. Sortir de la procrastination 
  4. Faire preuve de souplesse psychique 
  5. Cultiver l’amitié envers soi

« …L’autosabotage, c’est échouer alors que la réussite est à portée de main, pour des raisons qui ne doivent rien au manque de compétences ni à la malchance. Derrière les échecs à répétition se cachent des comportements à remettre en question. Les regrets et les souhaits irréalistes sont parmi les pièges les plus fréquents… »

« …En refaisant l’histoire sur le mode « si j’avais su, si j’avais pu », nous avons l’impression de tirer les enseignements du passé, alors que nous nous enfermons dans un schéma de rumination mentale qui sape notre moral et empêche de rationaliser l’événement… Seul un retour lucide sur une situation permet d’en tirer des leçons profitables pour l’avenir.… »

« …On peut avoir peur de réussir autant que d’échouer. Ne pas faire de l’ombre à sa fratrie, à ses parents, à son conjoint, donc choisir inconsciemment de ne pas briller, voire d’échouer, est un comportement qui fait partie de ce que la psychanalyse appelle la « névrose d’échec ».

« ….Autre écueil à éviter : les vœux irréalistes qui consistent à se décharger de ses responsabilités. Ils appartiennent à la famille de la pensée magique… »

« …En cultivant l’autobienveillance… Il ne s’agit pas de faire preuve de complaisance envers soi-même ou de tout se passer en se trouvant des excuses, mais de poser sur soi et sur ses actes le regard que l’on poserait sur son meilleur ami… »

Découvrez l’article complet en cliquant sur ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *